13/01/2006

Le cinéma

Je ne sais pas dire exactement la date où j'ai pénétré pour la première fois dans une salle obscure. Je me souviens avoir vu les classiques de Disney. Et je pense que ce sont Bambi et Cendrillon qui furent mes premiers spectacles cinématogrphiques. Je me souviens avoir beaucoup pleuré à la mort de la mère de Bambi. La marâtre de Cendrillon m'effrayait presque autant que le fit la belle-mère de Blanche-neige quelques temps plus tard. Ce n'est que vers l'âge de douze ou treize ans que j'allais régulièrement au cinéma. Mes parents me laissaient aller seul, le samedi soir, chez les pères jésuites, parce qu'ils trouvaient qu'il y avait une certaine surveillance. Quand j'allais dans un autre cinéma, c'était pendant la journée. Les prix étaient vraiment démocratique ; pour 10 FB (25cents), on pouvait voir deux films par séance...un film en couleur et un en noir et blanc. Je ne manquais pas d'acheter un "choco" à l'entracte. Je me souviens d'un jour où, malgré moi, je me fis remarquer. Je ne me souviens plus du titre du film, ni même de l'histoire...je me souviens seulement de la dispute entre un homme et une femme. Elle trouvait que son mari la négligeait au profit de sa profession (déjà à l'époque le même reproche). Et un moment dans sa colère, d'un revers de la main, elle flanque par terre une maquette d'avion qui était sur un meuble. Pris par le feu de l'action, je criai bien haut : "Vlan"... ce qui déclencha un fou-rire dans la salle

07:32 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.