30/01/2006

Mes lunettes

A l'âge de cinq ans et demi, j'entrai à l'école primaire. Après quelques semaines force fut de constater que j'avais quelques déficiences oculaires. Ma mère me conduisit donc chez un occuliste comme on disait plus couramment alors. Celui-ci la rassura en disant qu'il allait me prescrire des lunettes et que ce serait préventif...plus de cinquante-cinq ans plus tard, je les porte encore. Mais qui dit lunettes pour un enfant, doit aussi parler des risques pour les bris de lunettes. Et surtout, lorsque j'étais enfant, je ne crois pas que les lunettes incassables existaient. Je n'étais pas un enfant qui avait des jeux très brutaux et je n'étais nullement sportif, donc je diminuais ainsi les possibilités de les casser. Oui, mais, je me souviens d'une semaine épouvantable, où mes verres ont été cassés par deux fois. Mais je ne sais plus dans quel ordre se sont passés ces deux événements. Un jour, je me rendais, en courant, au catéchisme. Car celui-ci avait lieu à midi, et l'instituteur ne nous donnait la permission de quitter la classe qu'en dernière minute. Je courais quand tout à coup un copain, me voyant courir, me fit un croche-pied ; je m'étalais de tout mon long et mes lunettes partirent à deux mètres de moi : un verre brisé. L'opticien, ayant encore mes coordonnées remplaça le verre le jour même. Je me rendis à la menuiserie dont j'ai parlé précédemment. Et là, un autre gosse prix un petit morceau de bois en le lançant dans ma direction, en criant "petit avion". L'"avion" atterrit en plein milieu d'un verre de lunettes. Je vous laisse deviner la "joie" de mes parents devant faire face à cette nouvelle dépense imprévue

08:18 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.