03/02/2006

J'aurais pu faire du théâtre

A partir de l'âge d'un an et demi, jusque 15 ans, tous les hivers, je me suis rendu avec ma mère au théâtre wallon de la ville. Quand j'allais voir ma grand-mère, à l'époque où elle habitait chez l'aîné de mes oncles, j'aimais particulièrement aller jouer avec mes cousins et cousines. Mon oncle était le tenancier du "cercle catholique" du village où il habitait. Et ce cercle comportait non seulement un café, mais une scène de théâtre où mes cousines et moi improvisions du théâtre. Ma mère devant ma passion du théâtre, très jeune, s'était imaginée qu'un jour je me lancerais. Je n'étais pas un enfant timide et il n'était pas rare que dès l'âge où un gosse arrive à mémoriser des poésies, on me demande lors de soirée  de bien vouloir y aller de ma petite (!!!) récitation. Je me souviens particulièrement d'un dimanche après-midi, où nous avions accompagné des amis de mes parents dans une plaine privée, où ils avaient accès, faisant partie du personnel de l'usine à laquelle cette plaine appartenait. Soudain, un orage éclata et les gens se réfugièrent dans la salle de fête. Il fallait bien les occuper, à une époque où la télévision n'existait pas pour le grand public. On organisa une petite soirée improvisée. L'un y allant de sa chansonette, l'autre de sa blague et à un certain moment, je fus invité à me présenter au micro pour réciter (j'avoue que je ne sais plus quoi) ; mais je sais que j'eu un certain succès... Imaginez un enfant, pas plus haut que trois pommes devant une assistance très nombreuses ; mais sans exagérer il y avait en tout cas plus de 100 personnes. Mais, malgré mes succès prometteurs, je n'ai pas persévéré dans cette carrière. Je suis peut-être le seul de ma famille qui ne s'est jamais essayé au théâtre, même en amateur

09:38 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.