04/02/2006

Les montagnes

Une voisine, après la mort de son mari, était allée habiter quelques temps chez une de ses soeurs et nous étions partis lui rendre visite un après-midi. La soeur de cette dame avaient des enfants sensiblement plus âgés que moi. Lorsque nous sommes arrivés, ils sont venus pour jouer avec moi. Et m'ont invité à aller me promener avec eux dans les "montagnes". Je réfusai tout net. Dès l'enfance, j'ai toujours eu un vertige épouvantable. Et je me figurais ces montagnes au moins aussi haute que l'Himalaya. On se contenta donc de jouer gentillement dans la maison. Quand le moment du retour fut arrivé, toute la famille nous raccompagna jusqu'à l'arrêt du tram. Et en passant me montrèrent les fameuses "montagnes", danger auquel je croyais avoir échappé. Il s'agissait d'un terrain vague avec quelques fosses et quelques bosses et qui dans l'imagination fertile de mes compagnons de jeux étaient devenues "vallées" et "montagnes"

09:10 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.