18/02/2006

Grégoire Chapuis

Je suis né pas très loin de cette statue. La place où elle se situe porte d'ailleurs le nom de place du Martyr. Mais qui était donc Grégoire Chapuis ?
Grégoire Chapuis, un philanthrope martyr (1761-1794)

Pour agir en philanthrope, point n'est besoin d'être athée. Grégoire Chapuis en est un bel exemple. Ce médecin verviétois qui ne renia pas le christianisme dans lequel il avait élevé, pratiqua toute sa (courte) vie l'amour du prochain tout en refusant de se cantonner à ce que l'institution Eglise considérait comme moral.
Philosophe acquis aux idéaux de la révolution française, défenseur acharné du Progrès et de Réformes, il fut un promoteur du mariage civil, créa la chambre des zélés, une sorte d'école pour les ouvriers, effectua la première césarienne en Belgique et propagea les droits de l'Homme jusqu'à se heurter au prince-Evêque de Liège.
Accusé d'avoir trahi la principauté au profit des français - mais surtout parce que son activité politique et social "hors norme" dérangeait - il fut arrêté, jugé lors d'un simulacre de procès et condamné à mort par le prince-évêque de Méan. Ramené de Liège dans une charrette, assis sur son cercueil, il fut exécuté sur ce qu'on appelait alors la place des Récollets, le 2 janvier 1794, devant une foule proche de l'émeute. L'histoire raconte que le bourreau, après 7 coups de hache, dut lui scier la tête !
Symbole de la philanthropie progressiste et de la Libre Pensée, Chapuis le devient surtout en 1880, lorsque la ville de Verviers inaugure son monument sur la place du Martyr. Selon la tendance qu'ils représentent, les journaux de l'époque rapportent l'évènement avec enthousiasme, critique ou la plus parfaite indifférence... tandis que les hommes politiques de tout bord se renvoyent la responsabilité de l'exécution de cet homme de bien.

10:13 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.