28/03/2006

La gymnastique

Un cours que je redoutais, c'était le cours de gymnastique. J'ai toujours manqué de souplesse et comme si cela ne suffisait pas, je souffrais toujours du vertige. Monter à la corde était pour moi un supplice. Et à bien y réfléchir, le professeur, qui avait certainement deviné mon problème, était pour moi d'une indulgence étonnante. Nous l'appelions le croque-mort. Cela ne veut pas dire qu'il était peu souriant au contraire ; mais la forme de sa tête ressemblait étrangement à celle du squelette de la classe de science-naturelle, la peau en plus. Âge : indéfinissable, il ne devait cependant pas être très loin de la retraite. C'était un homme affable, dont le caractère semblait avoir la souplesse qui manquait à mes membres d'adolescent mal dans sa peau. Ce cours aurait pu m'épanouir physiquement. Pourtant, malgré toutes mes réticences, je ne suis jamais allé à ce cours avec des semelles de plomb ; la gentillesse du professeur compensait mon manque d'aptitude pour figurer parmi les bons éléments

08:23 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.