06/04/2006

Encore mon père

J’ai déjà dit à plusieurs reprises à quel point mon père avait marqué mon enfance et mon adolescence. C’était un homme calme, plus prompt à écouter qu’à gronder. La seule chose que j’aurais à reprocher à mon père c’est qu’il ne fut pas plus futé que ma mère en ce qui concerne mon éducation sexuelle. C’était un sujet tabou. Mais pour le reste, c’était un homme ouvert et de bon sens. Il essayait toujours de voir le côté positif des gens. Quand je me suis posé des questions en matière de spiritualité, il aurait pu n’être pour moi d’aucun secours puisqu’il affichait un athéisme assez proche de l’agnosticisme. Pas un athée militant et stupide, comme il y a des croyants bornés et stupides. Non, un homme de bon sens…je ne le dirai jamais assez. Je lui ai demandé la permission (les enfants demandaient encore des permissions à leurs parents à cette époque) pour aller voir ce qui se passait dans les autres communautés religieuses (autres que le catholicisme régnant encore en maître à l’époque). Et il me répondit : « fais le tour ; ou bien tu seras comme moi : sans religion ; ou bien tu en choisiras une, mais tu seras tolérant envers les autres parce que tu connaîtras le pourquoi de ton choix. » Et voilà ma quête pouvait commencer. Je pris mon bâton de pèlerin dans cet état d’esprit et je m’intéressai à toutes les formes de spiritualité. Je fis mon choix, ce qui explique mon changement de cours de religion raconté dans l’épisode précédent. Oh ! mais,  je parle comme s’il s’agissait d’un feuilleton… La vie c’est un peu ça. Elle est faite de choix, de revirements, de doutes, de joies, de failles

09:29 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.