15/04/2006

Stolberg

 
Petite ville de Rhénanie, pas très loin d'Aix-la-Chapelle. Elle a une signification pour moi, mais également pour mon père. Après la première guerre, il fait son service militaire dans cette petite ville. Moi, j'y avais un ami, que j'avais connu lors d'une réunion des trois pays (Belgique, Hollande, Allemagne) en Esperanto. Je l'ai perdu de vue en 1968. Cet ami était orphelin de père et vivait avec sa maman paralysée depuis plusieurs années, ne quittant jamais son lit. Je lui rendais visite de temps à autre et il me rendait visite également. Vraisemblablement, il a dû quitté cette charmante petite ville après la mort de sa mère, parce qu'il s'y sentait toujours à l'étroit. Nous étions amis et pourtant tout nous séparait. Il était membre de la CDU, j'étais plutôt attiré par le parti communiste. Il était catholique, j'étais devenu protestant. Il aimait les sorties, particulièrement dans les cafés. Moi, je n'allais jamais au café, sauf quand il me rendait visite ou que j'allais chez lui. Avec le temps, j'étais pratiquement devenu abstinent ; alors que lui, un verre n'attendait pas l'autre. Et pourtant, ce fut un de mes meilleurs amis. Nous nous sommes perdus de vue et quand j'ai essayé de reprendre contact en écrivant à la maison de ville de Stolberg, je reçu la réponse : inconnu...

09:42 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.