01/05/2006

La façon de se soigner

Je n'ai pas été un enfant "drogué" par les médicaments. Quand elle le pouvait m'a mère m'administrait des "remèdes de grand-mère". Et même lorsque le docteur passait à la maison, j'avais droit à des potions magistrales telle la "limonade roger". Il s'agissait d'un purgatif nettement plus agréable à prendre que de l'huile de foie de morue ou autre breuvage qu'on aurait mieux aimer recracher tout de suite que de l'ingurgiter pour qu'il fasse son effet. Bref, si je faisais trop de fièvre j'avais droit à des cataplasmes appliqués à la plante des pieds, confectionnés avec de la farine de moutarde. Si je toussais vraiment trop fort, des applications de papier gris enduits de chandelles fabriquées avec de la graisse de mouton "assaisonnées" de noix de muscade rapée ; le tout chauffé devant le four de la cuisinière puis attaché sur le corps (poitrine et dos) à l'aide de bande velpo.

09:27 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

limonade roger Il n'y a toujours rien de mieux que la limonade roger à l'heure actelle. J'en prend une fois par an.

Écrit par : Kaiki | 24/04/2008

Les commentaires sont fermés.