30/05/2006

mon premier emploi

Comme je l'ai dit, mon premier emploi me fut procuré par l'école, qui bien qu'école privée avait une très bonne réputation sur la place. Mon premier emploi fut loin d'être enthousiasmant. J'avais, comme je l'ai déjà dit, été préparé pour la correspondance concernant le commerce de la laine et je me retrouvais dans une usine pompes et chaudières. Le côté intéressant de l'affaire, c'est que je dus enrichir mon vocabulaire. Le secrétaire qui m'initiait m'avait ouvert des dossiers de lettres types en anglais et en allemand que je comparais avec des lettres du même genre en français. Il m'avait inviter de m'y ponger à chaque occasion que je disposais de moments creux. Et les moments creux, dans cette entreprise, je n'en ai pas manqué. J'appris plus tard que j'avais été engagé sous un coup-de-tête du patron, un jour où il y avait un peu plus de travail que d'habitude. Et dès mon arrivée, je portai la poisse, car le travail se mit à diminuer. Lorsque que se terminèrent les trois mois d'essais prévus au contrat, je donnai moi-même mon préavis. En dehors d'une ambiance parmi le personne assez bonne, je m'étais copieusement ennuyé. J'ai usé toute une gomme pour réparer mes fautes de frappes, c'est le souvenir le plus cuisant que j'en ai ; car à l'époque, le corrector, sous aucune forme, n'existait pas

08:02 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.