04/06/2006

Le courrier

La première chose qui me choqua dans cette institution fut quand je me rendis compte que le direction comptait le nombre de lettres que recevaient les élèves. Ce n'était pas une impression, car le directeur se permit de faire une remarque devant toute la classe à l'un de mes condisciples à qui la fiancée écrivait chaque jour. Je fis bien sûr remarquer tout haut mon mécontentement. Cette première incartade ne fut même pas relevée ; les dirigeants de l'institution ayant peut-être à l'esprit ce proverbe populaire : "c'est par le silence que l'on répond aux imbéciles" et pour eux bien sûr, l'imbécile, c'était moi

07:43 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

BONJOUR merveilleuse journée a toi...

Écrit par : COEURDENFANT | 30/09/2006

Les commentaires sont fermés.