04/06/2006

Le courrier

La première chose qui me choqua dans cette institution fut quand je me rendis compte que le direction comptait le nombre de lettres que recevaient les élèves. Ce n'était pas une impression, car le directeur se permit de faire une remarque devant toute la classe à l'un de mes condisciples à qui la fiancée écrivait chaque jour. Je fis bien sûr remarquer tout haut mon mécontentement. Cette première incartade ne fut même pas relevée ; les dirigeants de l'institution ayant peut-être à l'esprit ce proverbe populaire : "c'est par le silence que l'on répond aux imbéciles" et pour eux bien sûr, l'imbécile, c'était moi

07:43 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

03/06/2006

J'avais d'autres idées

Je ne me voyais pas encore dans la vie active. Je n'avais pas tout à fait 18 ans. Et j'avais vraiment envie de faire des études de théologie. A ce moment-là, je fréquentais une église affiliée aux Assemblées de Dieu (mouvement pentecôtiste). J'avais réussi à décider mes parents de me laisser entrer dans un Institut Biblique qui se trouvait à quelques kilomètres de la maison. Bon gré, mal gré, mes parents, qui n'avaient aucune opinion religieuse (c'est plus exact que de les déclarer vraiment athées), mon laisser suivre mon chemin en se disant advienne que pourra. J'étais un idéaliste (déjà) et j'avais certainement l'impression que j'allais enfin aller vivre dans un milieu où tout serait parfait. Mais j'avais déjà un esprit critique et surtout un grand désir de justice. Je disais tout haut ce que les autres pensaient tout bas. Résultat, après trois mois d'un régime que je vais décrire, je fus tout simplement renvoyé définitivement chez mes parents

09:45 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |